Collection « Paroles d’Archives »

Les mésaventures d’un marin bellîlois (1734 – 1735)

Sophie Houssière

Sophie Houssière, auteure de plusieurs ouvrages historiques, a adapté et interprété les pièces du procès du marin Etienne Bertho de Belle-Île en Mer trouvé aux Archives Départementales de Loire-Atlantique. Les faits se déroulent de la chaleur de l’été 1734 au froid de l’hiver 1735…

Belle-Île, face à  Sauzon, dimanche 29 août 1734 à 11 heures du matin

— Carguez les voiles ! Jetez l’ancre ! Drapeau en berne ! hurle le maître d’équipage aux hommes de la Marie-Anne.

Le capitaine Périssel du Tüet sort de sa cabine et regarde le vol ample des goélands. Il a enfilé sa veste, graissé impeccablement ses bottes mais ne s’est pas résolu à mettre sa perruque, à quoi bon… Il monte sur le pont, s’approche de la barre et considère la côte. Une légère brise lui caresse le visage. Il se tient droit sous le soleil d’été bientôt à son zénith. Sa stature en impose à l’équipage mais les deux cent vingt-trois jours qui viennent de s’écouler l’ont fatigué bien plus que de coutume.

Il se tourne vers son second, Pierre Dudouet :
— Et maintenant, combien de temps ?
— Il va venir, ça ne sera pas long…

Cette affaire est un précieux témoignage social qui nous apprend beaucoup sur le quotidien des marins et des pilotes au XVIIIème.

C’est aussi une aventure humaine, celle d’Etienne Bertho, placé entre les mains puissantes des lourdes réglementations royales exerçant une justice implacable et répressive. C’est surtout l’illustration des lacunes de ces lois royales… Suivez l’auteure qui vous invite à découvrir les mésaventures de ce pauvre marin bellilois. Vous pourrez ainsi vous faire votre propre idée de ce pauvre accusé.

Une histoire vécue illustrée de véritables documents d’archives