L’affaire de l’auberge sanglante (1766-1779)

Yann DEBAYE

Le 18 décembre 1766,trois cavaliers de la maréchaussée de Nantes mettent pied à terre devant la façade de l’auberge où pend pour enseigne le Cerf de la Maison Blanche, en la paroisse du Cellier. La population accuse son tenancier, Pierre Daumay, des pires maux: vols, brigandages sur les grands chemins, assassinats… Vérité ou mensonge? Réalité ou affabulation? La justice va devoir trancher.

En ce jour de décembre débutait ce qu’on appellera plus tard « l’affaire de l’auberge sanglante ». Elle enflammera tout le pays d’Ancenis: du Cellier à Mauves, d’Ancenis à Ligné, d’Oudon à Saint-Géréon, mais aussi à Nantes, à Carquefou, aux Touches… Il faudra attendre douze ans, jusqu’en 1779, pour en connaître l’issue.

Pour nous conter cette incroyable histoire vécue, Yann DEBAYE, auteur de nouvelles et de deux romans, licencié en histoire et enseignant, s’est appuyé sur les pièces d’un imposant procès découvert aux archives départementales de Loire-Atlantique.

Publié en décembre 1999