Sans titre-1 copieEnquête sur une histoire vécue à Belle-Ile-en-Mer (1744-1745)

Yann DEBAYE – Ronan NAUDIN

Un vieux juge se confie à un étudiant en droit. De toute sa longue carrière, jamais il n’a pu ôter cette affaire de sa mémoire. Cela se passait il y a exactement 43 ans à Belle-Ile-en-Mer, il avait alors 26 ans…

…Un samedi de novembre 1744, le 21 précisément, des cris de colère et d’horreur s’élèvent du bourg du Palais et se propagent rapidement dans l’île entière. On raconte qu’un cadavre vient d’être trouvé dans l’église Saint-Gérand. Le bruit public avance que c’est Julienne Loréal qui a fait la macabre découverte. Ce crime atroce réveille les vieilles superstitions et les insulaires réclament prompte réparation. L’enquête revient de droit au jeune sénéchal Rolland, seul juge de Belle-Ile-en-Mer. La population s’empresse de lui souffler le nom de la coupable, car il n’y a aucun doute possible, ce ne peut être qu’elle, ce ne peut être que Marthe Mirolleau! Mais le jeune magistrat n’est pas homme à se fier aux apparences, surtout lorsque celles-ci lui semblent trop évidentes…

Pour nous faire revivre cette page oubliée et dramatique de l’histoire insulaire, Yann DEBAYE, auteur d’un récit historique et de deux romans, et Ronan NAUDIN, également auteur et chargé de recherches historiques, ont adapté et interprété les pièces de l’imposant procès de Marthe Mirolleau retrouvé aux Archives Départementales du Morbihan.

Publié en juillet 2000